L’option d’un chauffe-eau solaire

Après le système de chauffage, la production d’eau chaude sanitaire est le deuxième poste de dépense énergétique dans une habitation. Le chauffe-eau électrique ou thermodynamique est source de dépense en électricité. Pour faire des économies sur vos factures d’énergie tout en profitant de votre appareil de production d’eau chaude, il est judicieux de recourir à u chauffe-eau solaire. Qu’est-ce qu’on entend par chauffe-eau solaire et comment le choisir ?

Avantages d’un chauffe-eau solaire

Avant de voir l’option d’un chauffe-eau solaire, il convient de savoir les avantages de l’appareil. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un chauffe-eau qui s’alimente avec de l’énergie solaire. Les panneaux photovoltaïques vont capter les rayons de soleil et l’énergie obtenue va ensuite chauffer le fluide caloporteur se trouvant derrière le panneau. Il appartient après à l’échangeur thermique de transporter l’eau chaude vers le ballon solaire.

Utilisant une énergie quasi gratuite, le chauffe-eau en question vous permettra de réaliser de belles économies sur votre facture énergétique. Il faut seulement savoir que le rendement dépend de la région dans laquelle on se trouve et surtout de l’exposition des panneaux au soleil. Ensuite, le chauffe-eau solaire est écologique. Utilisant une énergie renouvelable et propre, l’appareil n’émet pas de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. D’après des études, l’utilisation d’un chauffe-eau solaire permet d’éviter de 45 % à 70 % de rejet de CO2 dans notre milieu naturel. Enfin et non moindre, acheter un appareil de production d’eau chaude est synonyme d’un retour sur investissement sérieux. Robuste et sophistiqué, il affiche une durée de vie supérieure à 25 ans.

Quel chauffe-eau solaire choisir ?

Il faut savoir que tous les chauffe-eaux solaires ne sont pas identiques. Il existe en générale 4 grands principaux types d’appareils de production chaude sanitaire fonctionnelle à partir de l’énergie solaire. Premièrement, il y a le chauffe-eau monobloc. Il s’appelle ainsi quand les capteurs et le ballon sont groupés sur un même châssis et ils sont posés à l’extérieur. Dans la plupart des cas, l’appareil est à installer sur une terrasse ou dans un jardin. Bon marché, le chauffe-eau solaire monobloc favorise pourtant des pertes thermiques.

Vient ensuite le chauffe-eau solaire à éléments séparés. Comme son nom le laisse entendre, son ballon est à installer dans un logement ou un bâtiment annexe. Contrairement au modèle monobloc, il est coûteux, mais il permet de limiter les pertes thermiques. Il peut être à circulation forcée ou à thermosiphon.

Il existe après ce qu’on appelle le système solaire combiné. Moderne et plein de technicité, le chauffe-eau solaire ici associe chauffage d’eau sanitaire et chauffage de la maison. Autrement dit, il assure une double fonction : production d’eau chaude et chauffage de l’habitat, exactement comme les autres appareils de chauffage. Pour tenir ses promesses, son ballon est équipé de deux sorties. Difficile à installer, le modèle utilise un liquide caloporteur installé dans une dalle au sol.

Enfin, il y a le chauffe-eau à panneau solaire 2 en 1.Fonctionnant à peu près la même que le modèle précédent, le panneau permet de produire de l’électricité et aussi de produire de l’eau chaude. Considéré comme un panneau solaire de nouvelle génération, le chauffe-eau peut également être appelé « chauffe-eau avec panneau hybride ».